Les preuves scientifiques sur le tongkat ali

C’est scientifiquement officiel : l’extrait de tongkat ali provoque de considérables gains musculaires chez l’homme. Le British Journal of Sports Medicine a publié que lors d’une étude randomisée réalisée en double aveugle et contre placebo, le groupe soumis au tongkat ali experiencia un gain en masse musculaire maigre de 5% alors qu’aucun changement signifiant ne fut observe parmi le groupe placebo.

5% en 5 semaines est une amélioration impressionnante, si l’on considère ce gain reparti sur une année ( 5 semaines : 5% ; 52 semaines : 50%).

Parmi d’autres faits intéressants, l’article de ce journal cite : ‘ la moyenne de circonférence du tour de bras dans le groupe sous traitement augmentât visiblement de 1,8 cm en fin de cure( passant de 30,87 a 32,67), alors que rien de tel n’était visible dans le groupe placebo.’

Le rapport de cet étude peut être lu sur le site du British Journal of Sports Medicine :

http://bjsm.bmjjournals.com/cgi/content/full/37/5/464

Comme on peut s’y attendre avec une publication scientifique, le site du British Journal of Sports Medicine est un peu difficile a naviguer. Dans le cas présent, le rapport de l’étude scientifique sur le tongkat ali a été mis ensemble avec un tas d’autres rapports. Ils sont marques 001, 002, 003 etc…

Le rapport en question est le 007. Notez qu’en latin, le nom scientifique du tongkat ali est : Eurycoma Longilfolia. Pour vous simplifiez la vie, l’article peut être lu a la fin de cet article ( en anglais).

Mais attention, il y a quelques trucs a noter sur l’interprétation des résultats de cette étude scientifique sur des sujets humains. Par exemple, l’extrait utilisé dans ces tests a été préparé dans un laboratoire universitaire. Le dosage été contrôlé. Il y a une différence très substantielle entre un véritable extrait de tongkat ali, produit sous stricte supervision d’un laboratoire et les produits commerciaux que l’on trouve sur les étagères des magasins de santé. D’après mon opinion, si la raison est le gain de masse musculaire, on peut écarter tout produit qui combine le tongkat ali a d’autres plantes. Le tongkat ali est l’une des plantes médicinales des plus chères sur le marché parce que (1) très rare et (2) sa croissance est extrêmement lente. Donc, une formule combinée contient vraisemblablement un dosage moindre en tongkat ali.

Le seul pays au monde ou l’on trouve encore des quantités considérables de tongkat ali dans la nature est l’Indonesie. L’arbuste était une fois répandu en Malaisie, mais sa recherche ayant atteint des proportions dignes des recherches a la truffe de France ou d’Italie, le tongkat ali est maintenant devenu une espèce protégée en Malaisie, et les forets ou l’on pourrait encore en trouver sont gardées depuis plusieurs années par des gardes champêtres armés. (Le journal ”The Star” , 30 janvier 2001)

Bien que pratiquement tout le tongkat ali malaisien vendu ces dernières années provienne d’Indonesie, on peut prévoir que cette ligne d’approvisionnement se tarisse aussi dans les prochaines années a venir.

L’Indonesie a depuis octobre 2004 un nouveau président, Mr Susilo Bambang Yudhoyono, qui a déclaré que la protection des forets indonésiennes était l’une des priorités de son agenda. Tout comme chez ses voisins la Malaisie et la Thailande, l’exploitation illégale des forets en Indonesie est sur le point de devenir un crime grave. Susilo Bambang Yudhoyono a promis : ” Le gouvernement prendra des actions musclées envers les coupables, les emmenant en justice ou ils recevront les plus sévères des punitions”. ( Agence France Presse, 5 novembre 2004)

Le tongkat ali n’est pas une plante qui pousse vite comme le tribulus terrestris. On peut faire pousser du tribulus aussi facilement que des patates, pratiquement sur n’importe quel sol et en quelques semaines.

Par contraste, le tongkat ali prend des années pour atteindre maturité. Pas moins de 25 ans pour sa taille finale. L’efficacité de la plante adulte est supposée être de loin supérieure a celle d’une jeune plante.

Et en plus, le tongkat ali est aussi fragile qu’une orchidée. Son sol doit être sableux et avoir un bon écoulement. Néanmoins, de l’eau fraîche est nécessaire plusieurs fois par semaines. L’arbuste a aussi besoin d’un environnement partiellement ombragé. Son habitat naturel est restreint aux collines des jungles tropicales ( qui permettent un bon écoulement lors des pluies) ,partiellement ombragé par la canopée tout en permettant a une partie de lumière d’atteindre la plante dut a l’angle du terrain.

Parce que le tongkat ali est tellement cher, même en Malaisie d’où il provient, les herboristes trouvent plus rentable de vendre des produits a base de tongkat ali dilués avec du viagra, plutôt que du tongkat ali pur ( que demandent les consommateurs). ( le journal ”New Straits Time, 10 avril 2004)

Pour ceux qui prennent le supplement en vue d’amélioration sexuelle, cette substitution a des chances de réussir ( bien que pour certaines personnes sous traitement cela puisse etre fatal). Cependant, pour ceux qui sont après du véritable tongkat ali en vue de gagner de la masse musculaire, un produit coupé, dilué et contrefait ne donnera aucun résultat, si ce n’est une vasodilatation temporaire du pénis au lieu des biceps.

Dans le véritable tongkat ali, les ingrédients actifs sont présents en quantité trace. 50g de racine sont nécessaires pour une seule dose, et les athlètes qui veulent obtenir des résultats maximums sans avoir recours aux stéroïdes anaboliques illégaux, prendront 2 a 3 doses par jour. Une efficacité scientifiquement prouvée, des ressources naturelles en baisse et la difficulté a analyser la composition d’une substance naturelle donnent un mélange dangereux. Bien que l’on soit bientôt forcé de mesurer l’extrait véritable de tongkat ali a l’aide d’une balance, la demande d’un marché en croissance pour des produits de moins en moins cher va donner des opportunités a bon nombre d’arnaqueurs. Ces produits seront peut être dilués avec du viagra comme en Malaisie, ou peut être seront ils marketés comme des produits combinés dans lesquels le taux de tongkat ali sera inférieur a 1% ( bien que sur l’étiquette il sera mentionne en gros).

Comment se protéger des arnaques ? Jetez un coup d’oeil chez qui vous achetez. Sont ils etablis depuis longtemps comme vendeurs de tongkat ali ? Ou sont ils basés ? Un vendeur a New York ou New Mexico est loin de la source. 99% de la production mondiale vient d’Indonesie. Vous aurez plus de chance de trouver le meilleur produit au meilleur prix la bas.

Le plus vous etes eloignés de la source, le plus d’intermediares entre vous et le produit et plus grand est le risque que le produit soit dilué voire meme substitué.

Et pour finir, si le prix est trop beau pour y croire, n’y croyez pas.

ergogenic-2013-01-31

007 THE ERGOGENIC EFFECTS OF EURYCOMA LONGIFOLIA JACK: A PILOT STUDY

S. Hamzah, A. Yusof.

Department of Exercise Physiology, Sports Centre, University of Malaya, 50603 Kuala Lumpur, Malaysia Eurycoma longifolia Jack (ELJ), which contains quassinoids such as eurycomalacton, eurycomanon, and eurycomanol, has been reported to have aphrodisiac properties and to increase testosterone levels in men.1 Previous studies have established that the testosterone supplementation increases fat free mass, muscle strength, and muscle mass, which are important for physical function and athletic performance.2,3 Thus, the objective of this study was to investigate the effect of the increase in testosterone levels, obtained by administration of ELJ, on body composition and muscle strength and size in man. Fourteen healthy men performed an intense strength training programme with initial load of 60% RM (2 sets of 10 repetitions with 1 minute rest between, for 10 stations) on alternate days for five weeks. Simultaneously, seven men were randomly selected to consume 100 mg/day ELJ water soluble extract, and seven men received placebo. The intensity of the exercise was increased by 10% RM/week. Body composition, arm circumference, one repetition maximum (1 RM), and surface electromyography (sEMG) activity were measured and recorded one day before and after the five weeks of supplementation and intervention. The lean body mass of the treatment group showed a significant increment, from 52.26 (7.18) kg to 54.39 (7.43) kg (p = 0.012), but no significant changes in fat free mass were observed in the placebo group. Percentage body fat was significantly decreased in the treatment and placebo group, from 31.30 (5.48)% to 28.44 (6.43)% (p = 0.01) and from 22.83 (2.43)% to 21.33 (2.35)% (p = 0.001) respectively. The 1RM test showed a significant increase from 73.71 (16.63) to 78.71 (17.0) kg (p = 0.006) in the treatment group and from 77.29 (8.9) to 79.43 (8.8) kg (p = 0.011) in the placebo group. The increase in strength in the treatment group was larger than in the placebo group (6.78% and 2.77% respectively). The mean frequency of sEMG on the biceps in the treatment and placebo groups decreased significantly, from 121.77 (40.0) to 90.47 (64.6) µV (p = 0.012) and from 127.95 (30.9) to 98.8 (50.1) µV (p = 0.036) respectively. The treatment produced 2.92% greater reduction in electrical activity of the muscle measured at the end of the experiment compared with placebo. The mean arm circumference of the treatment group increased significantly by 1.8 cm after the supplementation, from 30.87 (1.88) to 32.67 (1.96) cm (p = 0.011), but there was no significant increase in the placebo group. The results suggest that water soluble extract of Eurycoma longifolia Jack increased fat free mass, reduced body fat, and increased muscle strength and size, and thus may have an ergogenic effect. Further investigations are warranted.

1 Ismail MTM. Proceedings paper: Asian Congress of Sexology. 2002.

2 Bhasin S, Storer TW, Berman N, et al. The effects of supraphysiologic doses of testosterone on muscle size and strength in men. N Engl J Med 1996;335:1-7.[Abstract/Free Full Text]

3 Brodsky IG, Balagopal P, Nair KS. Effects of testosterone replacement on muscle mass and muscle protein synthesis in hypogonadal men: a Clinical Research Center Study. J Clin Endocrinol Metab 1996;81:3469-75.